Journée doctorale du LAMES 2016

Le 23 juin 2016, les doctorants-e-s du Lames présenteront leur travaux à la MMSH d’Aix en Provence. Veuillez trouver le programme ici : http://www.lames.cnrs.fr/spip.php?article663

Bonjour à tous et toutes,

Il nous ne vous aura pas échapper qu’aujourd’hui jeudi 23 juin 2016, c’est un moment fort pour les doctorants et les doctorantes du laboratoire qui tout au long de la journée présenteront leur travaux. Mais c’est aussi et je suis sure que cela ne vous aura pas échappé non plus une grande journée de mobilisation nationale contre la loi Travail. Une loi qui depuis plus de 3 mois est combattue par des millions de personnes par des manifestations, par des grèves et des occupations. En tant que jeunes chercheurs en Sociologie, qui nous formons dans un laboratoire ouvert sur la société qui a pour ambition de traiter un certain nombre de problématique : les questions de l’art et de l’accès à la culture, les questions de scolarisation, de violences et de déviances, de rapport à l’environnement, des questions de gestion urbaine, d’organisation du ou des territoires, des questions liées aux migrations … j’en oublie évidemment tant les sujets traités dans le laboratoire sont divers. Globalement, l’ensemble des problématiques que nous traitons toutes et tous, si elles ne viennent pas directement répondre aux enjeux politiques et ou sociétaux du moment, nous équipent d’un ensemble de connaissances et de savoirs qui sont importants pour le monde dans lequel nous vivons.

Il ne vous aura pas échappé que la période actuelle est marqué par de profondes mutations tant au niveau de la structure de l’emploi avec des emplois à durée indéterminée en voie de disparition, des répertoires d’action collectives qui se modifient, des identités collectives qui naissent pendant que d’autres meurent, des relations interpersonnelles qui donnent à voir tout l’enchevêtrement des crises dans lesquels nos sociétés sont plongées. Je ne m’essaierai pas à faire des comparaisons historiques qui, vous le savez, ont leurs limites mais je pointerai un ensemble de remarques amenant la formalisation d’un ensemble de questionnements.

  • L’instauration de l’État d’urgence et surtout sa pérennisation, les violences policières à répétition, les peines d’emprisonnement requis pour les manifestants nous questionne sur un possible « changement de régime » au sein duquel la liberté d’expression sans laquelle il ne nous serait pas possible de faire notre travail, est réinterrogée …  Dans ce cadre, les enjeux sécuritaires qui deviennent des éléments centraux des discours politiques et médiatiques viennent contraindre nos pratiques de terrain.
  • En parallèle, l’essor des Résistances et des mobilisations notamment sur Internet, on pense ici au mouvement #OnVautMieuxQueCa dans lequel se sont retrouvés des milliers de jeunes pour évoquer la précarité, une question centrale dans le rapport au travail vient reposer la question des dominations.
  • Puis enfin, c’est bien dans le cadre de ce mouvement contre la loi Travail que le Collectif des travailleurs et travailleuses précaire de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a vue le jour avec pour ambition celui de poser la question d’une recherche publique et émancipatrice, ouverte sur la société. Le LAMES a d’ores et déjà rédigé une motion de soutien à ce collectif dénonçant la baisse des financements de la recherche publique amenant une précarisation croissante dans les universités.

Pour finir, je terminerai là dessus, cette journée promet d’être riche, avec la présentation de travaux de recherche en train de se faire par une nouvelle génération de chercheur. Si l’on peut souvent regretter que la parole des chercheurs ne soit pas suffisamment écoutée, définitivement, si les chercheurs en Sciences sociales ne sont pas là pour conseiller le roi, leur rôle est au moins de formuler les questions qui nous l’espérons feront avancer la société dans laquelle nous vivons.

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *